Carnet de route
Itinéraire
Etapes
Conseils pratiques
Préparatifs
Infos diverses (Automne 2014 - printemps 2015)
Grimaldi
Traversée
avec Grimaldi

Quelques précisions pour les futurs voyageurs en RORO Grimaldi :
  • L'embarquement est hyper simple. On se présente à l'entrée du port avec son billet et son passeport. Après enregistrement on file directement au bateau (pas de douane, pas de pesée de véhicule, pas de visite). Un employé Grimaldi vous prend en charge au pied de la passerelle. Avant le départ du bateau n'hésitez pas à contrôler si votre véhicule a bien été sanglé. Le nôtre et celui du voisin avaient été oubliés !! Il faut demander la permission avant de descendre voir son camping-car (plutôt pendant la navigation). Les ponts sont fermés aussi bien pendant le transport qu'aux escales (si pas de véhicule concerné par l'escale).
    Nous avons fait le premier jour plusieurs aller-retours en toute discrétion et sans problème pour contrôler ce qui se passait autour de notre véhicule.
  • Les étages sont sécurisés (grilles cadenassées empêchant l'accès) et les employés Grimaldi veillent en permanence pendant les escales.
  • La cabine (2 lits bas avec hublot) : elle est confortable, équipée d'un petit frigo, d'une télé et d'un lecteur dvd. Les prises électriques sont en nombre suffisant. Pour les buveurs d'eau chaude (café, thé, infusion...) pas de bouilloire à notre disposition dans le Grande Buenos Aires. Par contre en cuisine on vous remplit volontiers un thermos d'eau bouillante. Sinon apporter une petite bouilloire qui peut rendre bien des services en voyage. La salle de bain est compacte mais bien plus spacieuse que dans nos camping-cars, donc tout va bien. Côté rangement c'est largement dimensionné (commode, armoire, tiroirs sous les lits). Draps, serviettes et coussins sont fournis.
  • Machine à laver le linge et sèche linge à disposition. La poudre est fournie.
  • On vous fournit des bouteilles d'eau à chaque repas et on peut les emporter dans les cabines. L'eau du robinet est une eau dessalée et probablement déminéralisée. Elle est certainement potable mais nous préférons boire celle en bouteille.
  • Notre salle de sport est équipée de vélos, marcheur, haltères, appareil de muscu, espaliers et table de ping-pong. Un baby-foot trône dans le salon.
  • Il n'y a rien à acheter à bord. Des sodas, de l'eau et du vin sont à disposition gratuitement à chaque repas.
  • Un GPS ou une application telle Maps.Me (pour Androïd ou IOS. Penser à télécharger les cartes avant de partir) sont très utiles pour suivre son voyage ou ne pas se perdre aux escales (pas toujours facile de retrouver la bonne entrée dans les ports, surtout que les chauffeurs de taxi n'y connaissent rien ce qui nous est arrivé par deux fois). Le signal GPS est capté partout, y compris en plein milieu de l'Atlantique..
  • La sécurité des véhicules est bien assurée par l'équipage et l'organisation du bateau (étages fermés ou surveillés). C'est du sérieux
  • L'arrivée à Montevideo est très simple. l'agent Grimaldi s'occupe de tout. Le passage en douane pour le camping-car est très rapide (le véhicule est enregistré sans contrôle aucun, l'assurance n'est pas demandée) Un formulaire est délivré (à conserver pour la sortie du pays)
  • Pour le retour, nous avons contacté Catalina en Novembre pour un départ avril. Embarquement tout aussi simple qu'à l'aller. L'agent Grimaldi nous attend à l'entrée du port et s'occupe de tout.
Uruguay
  • Douane arrivée en bateau : Très simple (voir ci-dessus).
  • Douane Sortie à Paysandu passée inaperçue. Seul notre papier d'importation du véhicule a été récupéré. Pas de tampon de sortie d'Uruguay, celui d'entrée en Argentine suffit !
  • Gasoilplus 1.75€ le litre !
  • Péages nombreux mais peu onéreux
  • Douane entrée à Paysandu : Toujours aussi simple. Ne vous étonnez pas de ne pas avoir de tampon de sortie d'Argentine, c'est celui d'entrée uruguayen qui fait foi (dixit le douanier uruguayen). Par contre le papier d'importation du véhicule argentin est récupéré par la douane argentine.
  • Routes très dégradées dès que l'on sort des grands axes
  • Carte SIM Antel très peu chère 6€ avec 350MO de connexion Internet valable 1 mois et rechargeable à volonté. Ça ne vaut pas le coup de s'en priver.
  • Paiement par carte facile

Argentine
  • Douane : entrée à Paysandu/Colon hyper simple. Tout se fait côté uruguayen. Tampon sur passeports (valable 90 jours), enregistrement du véhicule (valable 8 mois). Attention ! Assurance du véhicule demandée et examinée à la loupe.
  • Euro Diesel (norme Euro3) :  environ 12.50 ARS/litre soit 1.20€ le litre en octobre 2014, 13,50ARS en mars 2015
  • Equipement obligatoire pour le véhicule : Extincteur avec manomètre, 2 triangles, gilets, allumage des codes obligatoire (nos feux de jours sont sujets à contestation par quelques policiers véreux), autocollant 110km/H à l'arrière ainsi que 2 bandes fluorescentes rouges, une barre de remorquage (je n'en avais pas), une trousse à pharmacie.
  • Gaz : nous avons acheté une bouteille de 10kg 600ARS + remplissage 50ARS
  • Péages nombreux mais peu onéreux (autour d'1.10€ la plupart du temps)
  • Wifi facile à trouver
  • Contrôles de police rarissimes. Une tentative de racket dans la province d'Entre Rios (c'est du classique). Nous ne nous sommes pas laissés faire. Le jeune policier n'a pas résisté à notre détermination.
  • Paiement par Carte facile et courant. Les station YPF n'acceptent pas toujours nos cartes de crédit. Shell oui.
  • Douane sortie Paso de Jama (voir Chili)
  • Douane entrée col Libertadores : Tout se fait côté argentin, après le parc de l'Aconcagua, sur la gauche de la route (attention on peut facilement rater le poste frontière)

Chili
  • Douane : entrée au Paso de Jama. Tout se fait avant le col, les douanes argentines et chiliennes occupent désormais le même bâtiment et sont même mélangées ce qui ne facilite pas les démarches (Police argentine puis chilienne, douane (véhicule) argentine puis chilienne et enfin Services sanitaires chiliens). Attention au contrôle sanitaire, ils font leur marché dans notre frigo ! Tout se passe dans la bonne humeur.
  • Douanes avec Pérou (voir Pérou)
  • Allumage des codes obligatoire la journée
  • Paiement par Carte facile et courant
  • Diesel Ultra : environ 1€ le litre en octobre 2014 et 0.75€ en mars 2015
  • Wifi. Se trouve assez facilement
  • Pan Américaine à péage (33€ Arica - Valparaiso)
  • Séjour sur l'Ile de Pâques : Nous l'avons organisé nous-même. Billets d'avion (500€ par personne par ebookers.com), demi-pension + excursions chez Tita et Lionel (220.000 Pesos par personne). La formule nous a donné entière satisfaction. Nous avons laissé notre fourgon sur le parking longue durée de l'aéroport (35.000CPL pour 5 jours. Tarif voiture).
  • Douane sortie Col Libertadores. les formalités se font côté argentin juste après l'entrée du parc de l'Aconcagua (sur la gauche de la route)

Bolivie
  • Douane Entrée Villazon : Très simple, les bureaux argentins et boliviens se suivent (Immigration, douane (véhicule))
  • Toutes les routes goudronnées sont à péage. Nous avons payé en tout une centaine de BOL soit 12€
  • Diesel environ 1€ le litre (8.78BOL). Attention, en qualité d'étranger, le prix affiché est multiplié par 3 lorsque l'on passe à la caisse. Les stations YFBP servent les étrangers sans problème. Une facture est établie à chaque plein.
  • Wifi ouvert pas toujours facile à trouver.
  • Nous avons acheté une carte SIM rechargeable chez Viva avec 300MO de connexion Internet pour 50BS (6€). 
  • Douane Sortie Chungara (parc Sajama vers Putre (Chili)) rapide et sans problème. Dames pratiquant le change au village bolivien précédant la douane. Contrôle sanitaire chilien rapide.
  • Routes goudronnées en très bon état (Axes Villazon - Potosi - Uyuni - Sucre - La Paz - Sajama)
  • Peu de contrôles de police et quand on nous arrête c'est très sympa
  • Paiement par Carte possible

Pérou
  • Frontière Arica : Pas de problème. Démarches habituelles. Attention il faut acheter (500CPL) côté chilien un formulaire nommé "Relacion de vehiculo y pasajeros". Contrôle phytosanitaire côté péruvien assez strict.
  • Allumage des codes ou feux de jour en journée obligatoire (et justifié)
  • Wifi assez fréquent
  • Nous avons acheté à l'aller 30 SOL une carte prépayée avec 1GO d'Internet valable 1 mois chez Bitel (+5 SOL la SIM)
  • Au retour nous avons pris une SIM chez Movistar plus présent que Bitel mais plus cher
  • Change : 10 SOL = - de 3€
  • Diesel DB5 : 0.90€ le litre (attention le prix affiché dans les stations est pour 1 gallon)
  • Routes à péage (144 Sol en montant du sud vers le nord soit environ 40€ et 180 SOL à la redescente). Tarif Liviano (léger). Il faut parfois batailler pour être dans la bonne catégorie. Montrer sa Carte Grise.
  • Contrôles de police : on nous arrête rarement et lorsque c'est le cas, ils se rendent comptes que nous sommes étrangers et nous laissent repartir avec le sourire
  • Sortie du pays à Macara vers Equateur. RAS. Un justificatif de sortie du véhicule nous a été fourni.
  • Paiement par Carte facile et courant
  • Entrée depuis Ecuador (voir Ecuador)
  • Sortie du pays vers Chili (Arica) : Côté Pérou : Demander (bureau au milieu du bâtiment, devant la banque) le formulaire (gratuit cette fois) nommé "Relacion de vehiculo y pasajeros" avant d'aller au service de migration puis enregistrement sortie véhicule. Côté chilien, on passe d'abord au service de Migracion, puis la fouille du véhicule et enfin l'enregistrement du véhicule

Equateur
  • Entrée à Macara : le traditionnel : Immigration, Enregistrement du véhicule, il nous a été demandé des photocopies du passeport du conducteur,de la carte grise, du permis de conduire et de l'assurance. Donc prévoir d'en avoir car ils ne les font pas ! Pas de contrôle phytosanitaire.
  • Prix du Diesel : 1$ le gallon soit 25cts le litre (0.20€ le litre). Un rêve !!!
  • Attention ! Courant en 110V 60 Hertz
  • Internet : Nous avons pris une SIM chez Movistar avec 500MO valable 1 mois (27$).
  • Très bon réseau routier mais qui grimpe et descend fort en permanence. De vraies montagnes russes ! Avoir de bons freins ! Attention, malgré la bonne qualité des routes il y a souvent des trous, même sur une portion neuve !
  • Paiement par Carte Bancaire difficile, peu courant et très souvent facturé !! Donc à éviter.
  • Retraits aux distributeurs faciles mais facturés très chers par notre Banque (Visa la Banque Postale), bien plus cher que dans les autres pays traversés.
  • Péages autour de Quito et Guayaquil (1$ le passage)
  • Sortie du pays à Huaquillas. Prendre la nouvelle route qui contourne la ville. Installations toutes neuves. Seul hic, dans le sens Ecuador - Pérou, il faut d'abord s'arrêter en Ecuador au CEBAF (sur la gauche de l'autoroute) pour faire enregistrer la sortie du véhicule (ils demandent une photocopie de l'enregistrement du véhicule, à faire sur place au kiosque) puis filer au Pérou (5 km plus loin) où tout le reste se fait (sortie Ecuador des personnes puis entrée Pérou personnes puis véhicule). Pas très logique tout ça !


Nous contacter

Notre site de voyages
Copyright Erick et Monique Curinier